Сigarettes 

Témoignages

Suite à sa participation au Forum Emploi & Diversité 2012, les idées de Mariétou pour favoriser le rapprochement des entreprises et des universités.

 

Interview de Marietou, étudiante en Master 2 Management et Entrepreneuriat à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense

 

 

 

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours ?


Je m’appelle Mariétou, j’ai 24 ans et je suis en master 2 Management et Entrepreneuriat à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. J’ai effectué avant cela, une licence en gestion des Ressources Humaines. J’ai eu l’occasion d’effectuer un stage en RH.
Puis, j’ai été attirée par la gestion et l’aide à la conception de projets. Je me suis donc spécialisée en entrepreneuriat. Aujourd’hui mon master correspond totalement à mes attentes.
Actuellement, je recherche un stage de 6 mois à partir d’avril. Mon objectif : trouver un emploi dans le domaine de la gestion de projet  et du conseil en création d’entreprise. Plus précisément,  j’aimerais partir au Sénégal pour créer une structure d’accompagnement des femmes dans leur création d’entreprise notamment avec le système de micro crédits.

 


Vous avez participé au Forum Emploi & Diversité, comment avez-vous entendu parler de notre action ?


C’est mon responsable de master qui a transmis l’information aux étudiants à propos de ce forum que j’ai trouvé très bien organisé et cela est très rare !

 


En tant qu’étudiante à l’université, que pensez-vous apporter de plus à une entreprise qu’un étudiant issu d’une  autre formation ?


Les étudiants de l’Université ont un savoir-être et une autonomie bien plus développés que les étudiants des écoles car ils sont moins encadrés. Les jeunes de l’université prennent davantage d’initiatives.

Notre point faible est que nous avons moins de liens avec les entreprises. Les étudiants des écoles sont davantage préparés et on leur apprend à avoir confiance en eux. A l’Université, il y a davantage d’autocensure ce qui explique qu’il faut beaucoup plus de rigueur personnelle. Pour réussir, nous engageons beaucoup de travail et d’investissement personnel.

 


Connaissez-vous les initiatives de votre université en faveur de l’insertion professionnelle des étudiants ? Comment cela se concrétise-t-il dans votre université ?


A Paris Ouest Nanterre, nous faisons partie du réseau SIFE. Ce réseau regroupe le monde de l’entreprise et l’enseignement supérieur. L’association a pour but de développer l’entrepreneuriat  chez les étudiants avec un appui à la création d’entreprise.
Je vais, moi-même, présenter un projet prochainement ! Nous avons également animé des journées d’informations SIFE pour recruter de futurs « SIFER » pour l’an prochain.

 

 

Avez-vous senti un changement depuis ces dernières années ? Une présence plus accrue de l’entreprise ?


Lorsque j’étais en Licence, la présence de l’entreprise au sein de l’université était très faible. En master 1, tout a changé car j’ai découvert le réseau de l’UPEC (Université Paris-Est Créteil) qui est très bien organisé et qui a noué des liens forts avec les entreprises.
 


Que suggéreriez-vous pour améliorer l’insertion professionnelle des étudiants de l’université ? Quelles sont les actions que l’entreprise et l’université pourraient mener ensemble pour faciliter l’insertion professionnelle des étudiants de l’université ? vos propositions ? vos idées ?


Il faut que l’université nous donne les moyens de décoder ce que l’entreprise attend de nous, ses besoins et ses demandes. Une semaine obligatoire, pour les étudiants, d’immersion en entreprise pour nous acculturer au monde de l’entreprise et à ses codes, pourrait, par exemple, être organisée.
 


Qu’est ce que vous souhaiteriez dire aux entreprises pour les encourager à se rapprocher des étudiants de l’université ?


De nous laisser faire des stages pour acquérir une expérience professionnelle et mettre en pratique nos acquis théoriques de façon intelligente.
 


Que souhaiteriez dire aux responsables de master pour les encourager à se rapprocher davantage des entreprises, à changer leur regard sur les entreprises ?


Je pense que les enseignants et les responsables à l’Université devraient être plus proactifs. Ils pourraient, par exemple, intégrer des projets professionnels dans nos programmes, en lien avec des entreprises, afin de créer des échanges et des rencontres entre les étudiants et les professionnels. Notre responsable de master, Madame Perez, a commencé ce travail de « familiarisation » avec les entreprises !
 

Marietou

Etudiante en Master 2 Management et Entrepreneuriat à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense

Tous les témoignages